map73 Rue Edouard Vaillant 95870 Bezons 01.39.47.67.50

Toussaint 2020

Le 1er novembre, l’église rassemble et honore dans une même célébration tous nos frères et sœurs qui contemplent déjà la face de Dieu. C’est ce que nous appelons la Toussaint. Cette fête témoigne de l'espérance chrétienne et nous dit que la mort ne peut jamais avoir le dernier : « Ô Mort, où est ta victoire ? Ô Mort, où est-il, ton aiguillon ? » (1Co. 15, 55). A la fin de l’existence terrestre, la vie humaine n'est pas détruite, elle est plutôt transformée et nous devons nous inscrire dans le salut de Dieu pour que notre vie à nous aussi soit transformée en Lui. C’est la vie éternelle, qui nous donne la force de surmonter les obstacles, de tenir bon devant les difficultés, de relativiser ou de rejeter les distractions éventuelles de cette vie pour tendre résolument vers le Dieu qui nous attend : « Que je devienne donc la pâture des bêtes. C’est par elles qu’il me sera donné d’aller jusqu’à Dieu. Je suis le froment de Dieu. Que je sois donc moulu par les dents des bêtes pour devenir le pain immaculé du Christ », disait Saint Ignace dans sa Lettre aux Romains.

La fête de la Toussaint n’est pas un opium pour les croyants. Oui le message de cette solennité ne consiste pas à demander aux fidèles chrétiens de croiser les bras dans l’espérance de la vie éternelle. La Toussaint est plutôt un soutien, une force spirituelle pour eux dans leur lutte quotidienne pour une vie meilleure : la vie éternelle commence déjà sur cette terre. Les saints et saintes ont connu et vécu les réalités humaines : Sainte Geneviève a sauvé Paris de l’invasion, Saint Martin de Tours a partagé son manteau avec un démuni, le sauvant ainsi du froid, Saint Vincent de Paul a libéré de la précarité des enfants délaissés, abandonnés. Maintenant qu’ils sont sous le regard permanent de Dieu, contemplant jour et nuit sa face, ils ne peuvent qu’être pour nous des intercesseurs auprès de lui. Nous bénéficions quotidiennement de leur présence et action bienfaisantes et ils nous aident par leurs prières fraternelles dans le quotidien parfois difficile de notre vie humaine. Ils deviennent nos protecteurs, ceux vers qui chacun peut et doit se tourner quand tout va mal. Nous pouvons recourir avec ferveur à leur intercession comme beaucoup le font déjà en priant la Vierge Marie qui défait les nœuds, Sainte Rita pour la guérison d’un malade, Sainte Thérèse de Lisieux pour trouver un emploi ou réussir un examen, Saint Antoine de Padoue pour retrouver des objets perdus, etc.

Certains parleraient de la « La piété populaire ». Oui, c’est la « piété populaire » mais elle fait partie intégrante du christianisme. Elle est un trésor précieux de l’Église, et si elle est vécue en son sein, elle devient comme le dit le pape François, « une manière légitime de vivre la foi ». La force de cette piété se trouve dans le fait qu’elle engage sens et sentiments, âme et corps, symbolismes culturels et réalités ecclésiales du peuple chrétien, l’aidant ainsi à consolider sa foi en Dieu. Les « petites gens » s’y retrouvent parfaitement et on les voit priant le chapelet, faisant le chemin de la croix, jeûnant les mercredis et vendredis ou encore à genoux devant les statues dans les églises ou lieux de pèlerinage, en adoration nocturne dans des sanctuaires comme le Sacré-Cœur de Montmartre, aux célébrations quotidiennes à la Rue du bac ou à Saint Louis d’Antin à Paris, etc.

Pendant ce mois de novembre, développons nous aussi cette dimension importante et enrichissante de notre foi chrétienne en nous tournant vers ceux-là que l’on appelle « des amis de Dieu ». Ils peuvent nous obtenir beaucoup de grâces divines. L’histoire de l’Eglise en est jalonnée. Nous découvrirons dans ce sens quelques saints tout au long de ce mois qui pourraient intercéder pour l’humanité en cette crise pandémique qu’elle connaît.

« Saints et Saintes de Dieu ! Priez pour nous ».

2326 Dernière modification le samedi, 31 octobre 2020 14:49
Connectez-vous pour commenter

A propos de la paroisse

La paroisse Saint-Martin de Bezons a été construite à la rue Edouard Vaillant en 1937 - 1938. Tous les fidèles, un peu plus de 400, se retrouvent à la paroisse Saint-Martin, la seule sur la Commune de Bezons. Saint-Martin de Bezons fait partie du doyenné d'Argenteuil. Le Curé de la paroisse est le Père Florent ANOI